ÉDI ' LYBRIS :

L'édition, autrement  !...

 

 Votre panier est vide  Votre compte

LE PREMIER RECUEIL DE NOUVELLES DE PATRICE FOUGERAY-ERTVELD est sorti !

DERNIÈRE INFO : écoutez l'interview de l'auteur sur FRANCE BLEU LA ROCHELLE ! Suivez le lien :

 

http://www.pf-bec16.fr.preview11.oxito.com/?p=232

 

 

L'OEIL INQUIET

 

format 14x21, 106 pages, dos carré collé.

ISBN : 978-2-36344-010-5

Prix : 14,00€

 

VOUS DÉSIREZ ACQUÉRIR L'OUVRAGE ?

C'est par ici ! COMMANDER ET/OU ADHÉRER

Présentation de Patrice Fougeray

portrait-pat-6.jpgPatrice FOUGERAY-ERTVELD, né à l'ombre de la forêt de Bibracte, est un enfant de la Gaule historique. sexagénaire inventif, il a parcouru depuis plusieurs décennies le territoire francophone, distillant un verbe journalistique parfois incisif au gré des hebdomadaires rencontrés dans biens de nos régions. Ce qui l'a conduit à écrire, c'est l'intérêt marqué pour les gens du crû, la qualité de vie, les portraits originaux. Il devient alors correspondant local avant de se consacrer au journalisme, au profit de plusieurs journaux français.

 

On lui doit, entre autres, quelques publications : "Les nouvelles de Jarnac", "Le fil Charentais" et des articles dans "Saintonge Hebdo", "Le Petit Économiste" ou "La Vie Charentaise". Il a animé également une radio-web en 2006-7 à Jonzac.

 

Si son épouse est sa première passion, ils partagent ensemble la  photo, le théâtre, le jazz... Son penchant vers la poésie l'a conduit à composer des recueils, qui n'attendent plus que d'être publiés. Chez Edi'lybris, pourquoi pas ?

 L'homme apprécie particulièrement des auteurs, comme Tahar Ben Jelloun, Alain Robbe-Grillet, Jehan Rictus ou Elisée Reclus.

L'oeil inquiet, recueil de nouvelles

"L'oeil inquiet" entraîne le lecteur dans un dialogue irréel entre une entité étrange et un humain confronté à vingt-cinq épisodes mêlant l'Histoire à l'étrange. En avant-première, nous avons le plaisir de vous offrir cet extrait.

 

L’AUBE DU SIXIÈME JOUR

La tempête enfin s’apaisait un peu ; après plusieurs jours de furies les flots se faisaient moins violents et ne frappaient plus aussi sauvagement les flancs des falaises. La mer lentement prenait la couleur de sang du soleil naissant. L’aube gagnait la plage et sur la lande, les bruyères humides d’une rosée matinale rougeoyaient sous les rayons. Elles bruissaient longuement sous la brise marine et leurs grappes blanches et roses se mêlaient, laissant échapper des pétales qui venaient se poser sur le sol noir d’humus.
Une abeille bourdonna, déjà lourde du pollen qu’elle venait de recueillir, humide de rosée, elle rejoignait la ruche dissimulée sous les branches d’un haut pin maritime, tordu par les vents venus de la mer. Au-dessus des dunes, une mouette s’envola, criante, bientôt imitée par une multitude d’autres. Tournoyantes et piaillantes elles effectuaient des virages sur l’aile, plongeaient en piqués, remontaient en flèche et leurs évolutions se transformaient en un combat aérien violent et dérisoire. Elles se poursuivaient, tentant de dérober le poisson pêché par une plus chanceuse. Dans sa fuite, elle lâcha sa prise qui regagna les flots salvateurs dans un « flop» souligné d’une gerbe d’éclaboussures.
Entre les souches et les racines deux jeunes lapins se poursuivaient aussi, sautant racines et touffes, cachant derrière de grosses pierres leurs pelages fauves ; L’un d’eux culbuta, aussitôt assaillit par l’autre, ils roulèrent sur l’herbe humide.
S’immobilisant soudain, ils se tinrent cois, oreilles pivotantes ils cherchaient à identifier le son étrange qui troublait leurs jeux. Ils s’apprêtaient à détaler.
Le long sifflement se fit strident et l’obus arriva, frappant le sol dans un nuage de poussière et de fumée. Une pluie d’éclats retomba, hachant les bruyères alentour, la ruche, les mouettes posées non loin et les deux jeunes lapins.
Ce furent les premiers morts de ce sixième jour, du sixième mois, de la mille neuf cent quarante quatrième année de l’ère «dite» Chrétienne.

Couverture du livre

ARTICLES DE PRESSE

 

 

 

Découvrez ci-contre l'article de presse Sud-Ouest paru le 26 novembre 2013 :

 

http://www.sudouest.fr/2013/11/26/la-litterature-une-nouvelle-aventure-1240430-1686.php

LU DANS LA PRESSE

" L'Oeil inquiet "

article paru dans le Courrier français du 4 avril 2014

Article courrier francais fougerayArticle courrier francais fougeray

Date de dernière mise à jour : 12/04/2017