ÉDI ' LYBRIS :

L'édition, autrement  !...

 

 Votre panier est vide  Votre compte

Danielle SIRON

à la rencontre de Danielle SIRON

Interview

 

Siron danielle 2 br

Pierre Brandao : Danielle Siron, bonjour.

Danielle Siron  :Bonjour Pierre,

 

P.B. : En quelques mots, auriez-vous la gentillesse de vous présenter ? 

D.S. : Je suis retraitée de l'éducation nationale. Institutrice en maternelle toute ma carrière, au début ce n'était pas vraiment mon choix, ce fut un travail plein d'enseignements... dans tous les sens. Les enfants m'ont tant appris ! Avec les petits il vaut mieux être soi-même, ouvert et humble. Puis j'ai pris la direction de mon école pour travailler dans un contexte favorable et enfin j'ai été maître formateur pour transmettre les valeurs qui me semblaient importantes.

 

P.B. : Depuis, vous goûtez aux joies de la retraite. Cela a-t-il été l'occasion de mettre en place quelque chose qui vous tient à cœur ?

D.S. : Oui, bien sûr, cela faisait 30 ans que je confiais des mots à des bouts de papier, j'essaie depuis d'y choisir mes préférés. Bon, d'accord, j'y ajoute des petits nouveaux.

 

P.B. : D’où vous vient la passion d’écrire ?

D.S. : à l'école élémentaire je me souviens des rédactions qui me permettaient de parler de mes mondes imaginaires... J'étais comme sur un tapis volant, je voulais décrire l'intensité qui n'était pas visible à l'extérieur mais qui remplissait ma tête et mon corps.

 

P.B. : Vous souvenez-vous du moment où l’envie d’écrire vos émotions sous forme poétique vous a pris ?

D.S. :  J'ai commencé à écrire pour moi quand j'avais la trentaine, je ne me suis jamais dit que j'allais écrire des poèmes. Ce qui s'est imposé à ce moment là et qui perdure, c'est l'envie de trouver le mot juste, avec sa fraîcheur, un seul mot pour une émotion. Il me fallait trouver une écriture rassemblée autour de rencontres entre des mots, des silences, qui laisse la pensée vagabonder à sa guise. Et puis le corps a quelque chose à dire lui aussi, la respiration, le mouvement comme rythme, mélodie. Le corps c'est la ligne, l'écriture se pose sur cette ligne. Et l'écriture devient poétique.

 

P.B. : Vous partagez avec Gérard une passion pour les petites mises en scène, costumées si possible. Vous pouvez m'en dire plus ?

D.S. :La créativité est une première passion. Le faire ensemble aussi. Alors quand on rencontre des personnes prêtes à faire un bout de chemin avec nous et qui, de surcroît, savent écrire, sourire, chanter, partager, on ne doit pas laisser ces initiatives s'endormir mais, au contraire, les encourager à s'exprimer pour les offrir.

Lecture publique a la cabane br

 

P.B. : Votre rencontre avec l'association Edi'lybris s'est faite un dimanche matin du mois de décembre 2015 à Périgny. Qu'est-ce qui vous a plu dans le concept que je vous avais présenté à l'époque ?

D.S. : Pierre, ce que j'ai ressenti dans cette présentation, ce sont des valeurs importantes à mes yeux : le respect de chacun, une démarche culturelle et non commerçante, la foi dans la créativité et l'importance du partage.

 

P.B. : Le recueil de poésies « RESSAC » que vous présentez au comité de lecture d'Edi'lybris est riche en métaphore sur le thème de l'océan. Est-ce votre principale source d'inspiration ?

D.S. : Pour moi l'océan n'est ni un but ni une fin en soi. Son voisinage, comme pourrait l'être la fréquentation de la montagne, est un chemin vers la vie, vers l'être profond, vers la philosophie. Il est vrai que l'eau, l'air, la lumière, nous font revenir à l'essentiel.

 

Dans les marais avec dominique boisard brP.B. : La page de couverture est une peinture de Dominique Boisard, qui seCouv ressac br pour site trouve être une de vos amies. Vous pouvez nous expliquer ce choix ?

D.S. : Dominique Boisard est une peintre professionnelle, elle a travaillé au cours de sa vie selon plusieurs orientations, dont celle qui l'a définie comme « peintre de la mer ». La vague, ses couleurs, l'énergie qu'elle transmet est pour nous deux, une passion commune. Il me semblait évident que Dominique trouverait dans ses œuvres une image qui me conviendrait.

 

P.B. : Avez-vous déjà vécu une expérience éditoriale ? Si oui, comment l’avez-vous perçue ? si non, comment percevez-vous celle que vous vivez actuellement ?

D.S. : Depuis que je suis à la retraite je peaufine mes textes et je me dis que ce serait bien de les partager, de ne pas les laisser dormir dans une boîte. Mais partager comment ? avec qui ? Aucune idée jusqu'à ce que je rencontre Edi'Lybris par hasard. J'ai tout de suite trouvé un concept clair et droit ; l'association m'est apparue comme une idée très intéressante. Et depuis je me sens aidée, entourée, conseillée, bref j'avance sur une piste bien balisée en toute confiance. Techniquement tout me semble solide et l'éthique de ce groupe est remarquable.

 

P.B. : Vous animez une association culturelle sur l'Ile de Ré. Je suis certain que le lecteurPrintemps des poetes 2016 br serait curieux de connaître votre philosophie à ce propos ?

D.S. : La liberté de s'exprimer est à saisir. Chez « art dit », notre association, nous avons des ateliers d'écriture, de lecture à voix haute (puisque nous faisons des lectures publiques), de partage de lectures et d'arts multiples. Ce qui est extraordinaire c'est la diversité des productions à partir des mêmes propositions de départ. Chacun en ressort plus riche, comblé par cette communauté amicale.

 

P.B. : Désirez-vous préciser quelque chose aux lecteurs d’Edi’lybris ?

D.S. : Merci. Merci d'offrir cette possibilité aux auteurs de sortir leurs textes du silence et de la nuit.

 

P.B. : Je vous remercie, Danielle. J'invite le lecteur à parcourir votre page et à découvrir vos textes. Qu'ils aient autant de plaisir que j'en ai eu moi, à vous lire !

D.S. : Merci. C'est un plaisir de tenter de partager son expérience.

 

 

 

 

RESSAC - Extraits

Glanés par-ci par-là, ces vers emplis d'embruns et de soleil...

 

 

Petites mers intérieures
ô larmes
d’eau 
de sel
du sel des mots
hésitants
grains de sens
grains de sons
que le vent soulève

(extrait de "Petites mers...")

 

Le jour avance
menottes aux poignets

Entre hier et demain
ce jour se résigne
ravale son chagrin

Entre hier et demain
il croyait à sa chance
au petit matin

Voisin d’hier
lointain demain 

C’était une méprise
il le sait bien

Hier éteint
déjà demain

 

("Le jour avance")

Contre-cœur
ce songe en vous
vous possède

Contre-jour
ce songe en vous
vous observe

Contre-courant
ce songe en vous
vous entraîne


Vous déchaîne
vous n’êtes plus le même
plus en vain fou

Vous êtes enfin vous

("Contre-coeur")

Naître

           quand les eaux se retirent

         Fille de l’écume et de la mer

       te voici seule et nue

     pauvre et opaline

choyée par l’océan 

enlacée par la dune

ta frange  couronnée de lys et d’œillets.

(extrait de "Ré passé")

Ré futur, poème de Danielle Siron, interprété par l'auteur à l'occasion du Printemps des Poètes 2016 à Sainte-Marie de Ré.

Caractéristiques et commande

Caractéristiques :

Recueil de poésies de 56 pages, format A5 portrait, dos carré collé.

Image de couverture : Dominique Boisard

Ouvrage ouvert à la souscription jusqu'au 31 mai 2016 : 12€ au lieu de 14€.

Frais de port en cas d'envoi postal : 3,00€.

 

Nota : si vous désirez régler par Paypal, rendez-vous à la page suivante : 

http://www.edilybris.com/pages/cote-pratique-commander-un-ouvrage/commander-les-ouvrages.html

 

 

  • Nom du fichier : Bs ressac 240416 pour imprimeur
yes /

Télécharger

  • Nom du fichier : Bulletin de commande edilybris 01052016
yes /

Télécharger

 

Date de dernière mise à jour : 05/05/2016